Nos Avions      
           
   
   
           
   

Messerschmitt AG

Par Mjr. Tempest - màJ : 3/10/10

     
           
 

 

insigne de la firme messerschmitt

 

Aux origines tardives de la firme Messerschmitt AG se trouve la Bayerische Flugzeug Werke, ou "usine de fabrication d'avion de Bavière" dans laquelle, un an après sa naissance en 1926, un ingénieur des plus talentueux dirigera les bureaux d'études nouvellement formés, et ce jusqu'à la fin de la période qui nous intéresse, la Seconde Guerre Mondiale : Willy Messerschmitt.

Nous lui devons un certains nombre d'appareils présents dans le jeu, et nous tâcherons de les présenter tous. Avions de transport, avions de chasse, chasseur lourd, planeur de transport, avions d'assauts bi-moteurs, Willy Messerschmitt s'est lancé avec plus ou moins de succès dans tous les genres, à la différence de son homologue de la Focke Wulf, Kurt Tank. Ses recherches nombreuses, ses projets fous qu'il menait en secret sans l'aval du RLM, le Reichs Luftfahrt Ministerium, le ministère de l'Air du Reich, le mèneront jusqu'au premier vol d'un avion à réaction et à celui d'un avion-fusée. La recherche aéronautique Allemande en général, et en particulier les recherches de Willy Messerschmitt auront 10 années d'avance en 1945 sur les projets alliés. Nombre d'ingénieurs Allemands se seront retrouvés à l'issue des conflits dans les firmes Américaines, Russes, Britaniques ou Françaises : bien entendu, toute l'équipe de la Messerschmitt AG sera conviée à s'expatrier pour un moment.

 

Bf-109 : l'aventure de la chasse de 1936 à 1945

Serions-nous surpris si nous apprenions que le chasseur le plus fabriqué en Allemagne pendant la guerre est le Bf-109 ("Bf" pour Bayrische Flugzeug Werke) ? Presque 34000 unités auront été produites, il est ainsi bien normal de l'évoquer en premier.

Le Bf-109 nait sous les cieux de nouvelle Luftwaffe. Il fera les plus grands As Allemands et équipera de nombreux béligérants après l'Allemagne : Finlande, Hongrie, Italie, Roumanie, Bulgarie, Croatie, Yougoslavie.

La cellule est caractéristique et se reconnait de loin. Notons les magnifiques becs de bord d'attaque, les volets emportant avec eux les deux radiateurs d'ailes... Une technologie fine, et fragile... Ses évolutions alourdiront trop rapidement une cellule non dimensionnée pour de tels aménagements : armement plus lourd, emports de plus en plus diversifiés, blindages renforcés, moteurs plus volumineux et plus puissants.

La désignation /B indiquent que l'appareil a été équipé de lance-bombe et parfois de blindage supplémentaire, exemple : E7/B. La désignation /Trop indique que l'appareil a été tropicalisé : cela signifie en général une meilleure (toute relative) protection contre le sable avec des filtres et des radiateurs adaptés, impliquant une diminution de puissance significative, exemple F-4/Trop. Le /AS indique une préparation du moteur DB605A pour une augmentation de puissance en altitude, avec le compresseur d'un autre moteur, le DB603, exemple : G-14/AS. Le /Z indique la présence d'un dispositif de surpuissance GM-1 sur la version E-7.

Dans l'ordre d'apparition, et dans notre jeu, il y a avant tout la série E, "Emil", doté du DB601A. Le bout des plans est carré, les armes sont logées dans le capot moteur et dans les ailes. Si la version E-1 possède des mitrailleuses MG17, les versions E3 à E7 recevront des MG-FF de 20mm. Dans le jeu, l'appareil surclasse tout ses adversaire en vitesse de pointe et notamment en piqué, mais pas en maniabilité. L'Emil est redoutable s'il est bien utilisé à l'énergie. L'avion est toutefois très consistant à basse vitesse, et pardonne bien les erreurs des novices. Ses canons MG-FF manquent cependant un peu de puissance et de munition.

 

Bf-109E-4 (I/JG77) vs Hawk 75A-2 - Fance 1940

 

La série F, "Friedrich", dotée du DB601E, est reconnue chez nous aussi comme la plus redoutable des versions du 109. C'est l'avions des As : aussi maniable que la concurence ennemie, sobre comme un chameau. Mitrailleuses de capot et canon tirant dans l'axe du moyeu, le F est sobrement armé. Le MG151/15 du F-2, à obus perforants, a un faible pouvoir de destruction, et les pilotes lui préfère le F-4, doté du MG151/20. Nos amis du Gefuv déteste cet adversaire, car il peut se permettre d'entrer en dogfight en plus de jouir d'une supériorité en vitesse ascentionnelle qui le met à l'abris de n'importe quel assaillant. Récement accessible au pilotage, la version de reconnaissance F5 voit supprimée son canon, et équipé d'optiques !

 

Rotte de Bf-109F-2 (I/JG2) - Norvège 1941

 

La série G, "Gustav" est très controversée. La version G-2 (ou G-4) est notre appareil école. Tolérant et très puissant avec son DB605A, il permet de mettre en pratique le savoir des anciens dispensé par les instructeurs. Toutefois, les évolutions G-6, G-14, G-10 sont lourdes et plus blindées.

 

Bf-109G-2 Hongrois (Vz1/5) - Russie 1943

 

Les MG17 de capot ont été remplacées par des MG131 à partir de la version G-6, et il est possible de monter un canon Mk108 de 30mm à la place du MG151/20, mais la précision de ce dernier n'existe qu'à bout portant et la trentaine d'obus qui alimentent l'arme sont alors à utiliser avec parcimonie. Si le G-2 est un excellent chasseur en 1942, 1943 et 1944 sont les années maigres du 109, où la cellule s'alourdit énormément. DB605A ou D gonflés, armement offensif, structure pour recevoir des configurations diverses comme 2 Mk108 ou 2 MG151/20 (Rütsätze), des blindages...

 

Bf-109G-14/AS (III/JG300) équipé d'un reservoir type d & pods mg151/20 - Allemagne 1944

 

Nous sommes bien conscients de la difficulté de combattre les Spitfire MkIXc ou e, et les Mustangs P51-D avec ces oiseaux là. L'apparition des moteurs DB605/AS ou /ASM permettent de sortir la tête de l'eau. Mais à cette période, nous sommes nombreux à considérer que le Fw190 nous met mieux à notre aise. Les G-14 et G-10 sont équipé de série du Mk108. Notons l'apparition de la verrière type Erla à partir de la fin de 1943.

 

Bf-109G-10 (II/JG4) - Ardennes Belges 1944

 

La série K est assez aboutie, et corrige, par une puissance démesurée de son moteur (en comparaison à la taille de la cellule), une partie des défauts des dernières versions G. C'est un intercepteur un peu plus agile qu'un Fw190, mais qui se pilote comme tel. Le dogfight est même permis contre les appareils américains, voire britanique : un Mustang, un P47 ne fera pas le poids à basse altitude. En haut par contre... La "version" K-4 C3 du jeu utilise du carburant C3 qui augmente encore la puissance du DB605D et l'amène au delà des 2000cv règlementaires en surpuissance... Le canon du K est de série un Mk108.

Le 109 est plus destiné à la chasse dans laquelle il excellera durant les premières années du conflit. Mais il perdra au fil de la guerre son rôle de chasseur de supériorité aérienne sans jamais être remplacé par le prodigieux et moderne Fw-190. Nous conseillons en conclusion la lecture du hors série incontournable d'Aérojournal dédié aux versions G et K du Bf109.

 

Bf-110 : le "Zerstörer"

Bf-110C-4 (II/ZG26)- France 1940

 

Bf110F-2 (I/ZG2) - Russie 1941

 

Bf-110G-2 (III/ZG26) - Russie 1942

 

Me-210 : le successeur raté

Me-210 (BoSz 2/4) - Russie 1943

 

Me-410 "Hornisse" : les trompettes de la mort

Me-410C (II/ZG26) - Sicile 1943

Me-262 Schwable : l'hirondelle qui ne fit pas le printemps

Me-262A-1a (Jv44) - Allemagne 1945

 

Me-262A-2a (I/KG51) - Ardennes Belges 1945

 

Me 321 et 323 "Gigant" : les premiers transports lourd de l'Histoire

Me-323 - Norvège 1944

 

Il ne brillat pas par le nombre d'unité produite (200 environ), mais bien par sa charge utile. Capable de transporter 15 tonnes de fret, le Me-323 Gigant est en réalité un planeur transformé en avion. IL2 propose de piloter ce monstre d'acier, mais évidement, se sont souvent les braves IA qui se chargent de la besogne. De la Tunisie à Stalingrad, le Gigant fait partie de nos campagnes.

La motorisation est opérée par 6 moteurs Gnome et Rhone 14N48/49 construit par les usines française durant l'occupation et le gouvernement de Vichy. Elle fut toujours l'objet de critiques, car l'appareil manquait de puissance (6 x 1140cv) et de vitesse (220 km/h environ).

Défendu par plusieurs MG131 et MG15/120, les chasseurs alliés redoutent de s'en prendre à cet avion. Les 12.7mm (US notamment) rendent nécessaire à une distance de tir minimal, exposant ainsi les assaillants aux tirs défensifs, tandis que les 20mm Britaniques ou Russe sont plus adaptés au tir à longue portée.

C'est toujours un plaisir de voir cet avion évoluer, imposant, et pour un chasseur, c'est avec grand plaisir que l'on se charge d'escorter ce pachiderme, conscient qu'il rapportera un énorme ravitaillement à notre camp.

 

Me-163 "Komet" : le planeur et la fusée

 

Me-163 (I/JG400) - Allemagne 1945

 

 

   
           
   
   
           
   

Campagne JG300 Historique

Ce site ne fait l'apologie d'aucune ideologie. NOTAM : Notice to Air Men : Le Gefuv est un groupe dont les membres sont des pilotes virtuels qui jouent À un jeu de simulation d'avions de la Seconde Guerre Mondiale. Ce groupe est apolitique et ne cautionne aucune ideologie particuliere. Nous aimons nous amuser dans le cadre fourni par cette periode, mais aucun d'entre nous, sous peine d'etre exclu, n'y joue par conviction politique ou ideologique, mais juste par passion pour l'aviation et pour l'Histoire.